AutoMotoNews Info – 28 maggio 2018

RALLYE MOTO DE RÉGULARITÉ CLASSIC “QUEEN’S CAVALCADE” : EN 2018, LA SARDAIGNE!

Des rallyes de régularité Classic Auto, il y a en a des dizaines,  avec des niveaux très différents d’ailleurs, autonewsinfo suit les meilleurs.

Ce type de rallye dans la Moto est en revanche rarissime.

Surtout de très haut niveau d’organisation et de tracé.

Car le rallye Classic de Régularité est aussi une découverte, contrairement aux Rallyes de Vitesse et leurs spéciales légendaires, la régularité est aussi une découverte.

D’une année sur l’autre, l’organisation italienne Queen’s Cavalcade est un must  où l’on vient rouler du monde entier. L’an dernier mon ami Mark est venu d’Australie, a acheté une Ducati sur place et a suivi le Rallye en catégorie bicylindres modernes, il ne parlait pas un mot d’italien mais est vite devenu la vedette de l’événement.

Candidats au voyage de découverte sportif, ce rallye est pour vous !

ON CHANGE DE RÉGION CHAQUE ANNÉE

La bonne idée de ce Rallye est qu’il change d’endroit chaque année.

On a commencé aux Canaries, puis on est allés en Toscane, cette année 2018 c’est la Sardaigne.

Ces découvertes sont tellement originales que des gens connaissant bien la région traversée me disent souvent qu’ils ne connaissaient pas le bijou que l’on trouve au détour de la route.

 Du coup, certains participants y viennent avec madame, pas forcément avec des vues sur le classement général (on peut d’ailleurs s’inscrire en catégorie tourisme, sans chrono) mais avec une très forte envie de faire un coup de Moto somptueux.

C’est la troisième année que ce très beau Rallye de Régularité moto Classic “Queen’s Cavalcade” est organisé sous l’égide de la Fédé italienne.

Cet événement est surnommé “Les Mille Miglia de la Moto”, c’est dire le retentissement de l’événement en Italie !

La Sardaigne, ce sera du 2 au 7 octobre 2018.

Il y a des Ferrys depuis plusieurs ports d’Italie et depuis Toulon, Nice et Barcelone, on y reviendra.

 

SARDAIGNE, L’ÎLE MAGIQUE

En dévoilant (assez peu) les découvertes magiques, au fil des recos, l’organisateur a envoyé quelques infos et le fait est qu’il sera conseillé de mettre dans le sac à dos une serviette et un maillot de bain !

Bien entendu le rallye roule beaucoup sur les routes de montagne de l’âile mais descend de temps en temps vers des endroits paradisaiques en bord de mer.

L’île fait 24.000 km2, ce qui est énorme, trois fois la surface de la Corse, nettement plus sauvage que sa voisine du nord.

Le détroit qui sépare les deux îles, les Bouches de Bonifacio, fait seulement onze kms de large !

Rien ne vous empeche d’ailleurs de descendre par la Corse, pour ceux qui aiment enrouler du bitume…

Le rallye réunira 100 pilotes, soit sur des motos d’époque (jusqu’à 1988), soit sur des monos ou des bicylindres modernes postérieurs à 1989.

En octobre la météo est encore sublime et la foule est partie, il est d’ailleurs prévu cette année des haltes baignade dans des eaux tellement turquoises que les Bahamas en font des crises de jalousie !

La moyenne de température de l’île à cette période est 26 degrés… Bonheur !

Le rallye se déroule uniquement sur routes, mais elles sont sportives en diable !

Ces routes sont évidemment prodigieuses, la nature sauvage et la civilisation ancienne, on retrouve des sites vieux de plus de 4.000 ans.

Le Rallye Queen’s Cavalcade dure six jours qui seront, comme les précédentes éditions, inoubliables.

Parce que les Sardes sont des gens exceptionnels, j’ai usé un peu de gomme dans le coin, les rencontres sont aussi belles  que les paysages.

 

UN VOYAGE, UN RALLYE, UNE CROISIÈRE,
TOUT CELA EN MÊME TEMPS !

Les incriptions ont commencé en avril, le nombre de concurrents est limité à 100, l’Organisateur tient à la convivialité fondamentale de l’Événement.

Le règlement permet de s’arrêter quand le paysage est beau à tomber, mot qui est à prendre au premier degré à moto, si l’on se laisse aller à la contemplation, on se fait vite peur !

Et donc quand c’est trop beau, l’arrêt est possible sans faire exploser le chrono, on gère son temps soi-même, quitte à sa rattraper sur des secteurs plus rapides ou moins intéressants.

Les parcours chronométrés se trouveront en tout début de journée ou tout à fait vers la fin, pas de stress durant la journée mais le côté sportif est toujours là…

Les arrêts de deux heures pour le déjeuner c’est fini, à la place, on organise des points d’arrêts gastronomiques, qui ne seront évidemment pas en zones de régularité et où les concurrents s’arrêteront selon leurs envies et selon leur faim…

L’organisation prévoyait d’offrir le ferry aux vingt premiers inscrits, si vraiment cela vous intéresse, essayez de convaincre que vous êtes les premiers Français/Belges/Néerlandais etc…  à vous inscrire !

On ne sait jamais, si ça marche…

Les ports de départ pour la Sardaigne sont :
Livourne, Civitavecchia, Gênes, Savone, Toulon, Nice et Barcelone
.

Les ports d’arrivée en Sardaigne sont Olbia et Golfo Aranci, l’arrivée a lieu le matin vers 6 h 30, ce qui donne largement le temps de se rendre au point des Vérifs, dans la zone portuaire d’Olbia. (le 2 octobre à partir de 11 heures.)

ITINÉRAIRE D’ENFANTS GÂTÉS

Le même jour, il y aura un prologue d’une centaine de km, qui part vers 15 heures.

Pour les détails, voir la carte ci-dessus, approximative, faite en fonction des points d’arrivée et de départ, ne tenez pas compte du calcul d’horaire indiqué sur la carte, il n’a rien à voir avec le rallye.

Mais une carte montre tout se suite ce qu’est un voyage, et il promet d’être somptueux.

Durant les deux années précédentes, des concurrents sont venus de différents pays européens mais aussi d’Asie, d’Australie, d’Amérique du Nord, d’Afrique.

Tentez le truc, ce sera vraiment un souvenir inoubliable.

Pour l’avoir vécu deux fois, je témoigne perso que c’est unisque en europe…

 

FACILITÉS OFFERTES

Le prix de base est 1.350 € ensuite il y a des options hôtels, restaus etc…

Pour tous les participants, on pourra bénéficier d’une assistance mécanique au long du parcours, le transport des motos en panne jusqu’à l’étape, l’assistance médicale au long du parcours, les parkings gardés, le dîner de gala à l’arrivée.

En option, un transport des bagages, les nuits en hôtel et les diners.

Voilà, parler italien est un plus mais pas du tout une obligation, je vous ai parlé de Mark, l’ami venu d’Australie pour découvrir la Toscane, il ne parlait pas un moto d’italien, en arrivant (ni en partant d’ailleurs) mais tout le monde lui parlait dans sa langue…

L’organisateur et son épouse parlent un français excellent…

Bref, ce rallye est inratable et la régularité moto c’est très marrant, parce que jamais organisé dans un coin dangereux, et ce qui est drôle c’est qu’il faut aller vire en virage et lentement en ligne droite car la moyenne impartie doit être tenue durant toute la spéciale (une dizaine de bornes).

 

 Jean Louis BERNARDELLI

Leggi l’articolo originale